Barcelone en 72 heures : Top Chrono

L’Espagne avait jusque-là été une destination inconnue pour moi. Je n’y avais jamais mis les pieds, me disant que j’avais d’autres priorités dans la liste des pays et villes à voir dans le monde, avant celui-là. Je m’imaginais quelque chose de plat et banal.

En escale dans le sud de la France, je me suis souvenue qu’il n’y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d’avis. A trois heures en voiture de Barcelone, nous avons opté pour une petite escapade. Suivez-nous!

En trois jours, qu’on se l’avoue, on n’a pas non plus le temps de visiter le fin fond de la ville et d’y découvrir tous ses trésors cachés. Alors nous avons fait simple, mais efficace.

Une voiture de location avec Rent A Car à 140 euros les trois jours en sur-classement Polo Diesel au lieu de Clio Essence et nous étions partis, dès 7h du matin. La route n’a pas été très longue, mais de toute façon avec l’excitation que procure un voyage, les temps de trajets se font parfois vite oublier.

Un petit goûter acheté en aire d’autoroute (complètement nouveau pour moi et j’ai cru m’évanouir en voyant les tarifs appliqués!) et voilà que nous passions déjà la frontière.

Et laissez moi vous dire que d’abord, sous la grisaille, la périphérie de Barcelone ne m’a pas paru attirante du tout. Tous ces câbles électriques et ces vieux immeubles en brique. Je m’étais imaginée tout autre chose. Je ne dis rien, j’attends de voir.

D’un coup, toutes ces voitures, et les avenues à cinq voies, les scooters – beaucoup de scooters- et les coups de klaxon, les feux rouges, puis verts. Nous y sommes. Nous avons trouvé le cœur de Barcelone.

Nous avons mis le GPS pour trouver notre hôtel. Nous savions qu’il était en plein centre, mais un peu effrayés, nous ne voulions pas nous perdre maintenant et gaspiller ce peu de temps sur place. Hôtel Catalonia Sagrada Familia*** , trouvé sur Booking, chambre standard, pas trop cher. Je vous le recommande si et seulement si, vous venez à Barcelone pour passer le moins de temps possible à enfermé à l’hôtel, juste pour avoir un toit pour deux nuits et un petit déjeuner compris, ainsi qu’un emplacement correct. Notre chambre était plus que basique et tombait quelque peu en ruine. Nous n’y serions de toute façon pas restés plus de deux nuits, cela aurait été beaucoup trop. Cela dit, je ne suis pas allée voir les chambres supérieures, qui sont peut-être beaucoup plus intéressantes et jolies. En revanche, je ne leur retire rien du petit déjeuner, très varié et complet. Vous noterez que le parking était payé, soit 18 euros la nuit (oui oui, nous avons aussi été très surpris!) et que le personnel n’est pas très accueillant, ni même souriant.

SAGRADA FAMILIA
Sagrada Familia Barcelone

Hop, on dépose les bagages et c’est parti pour la course folle! Au programme du jour, l’inévitable Sagrada Familia, petit repas du midi chez un mexicain que je ne vous recommande pas non plus (parce que je suis gentille et persuadée que tout le monde peut trouver mieux que ce sur quoi nous sommes tombés là!), et après midi au bord de mer. Le temps de février ne nous a pas aidé! Nous avons fini trompés, gelés et nous sommes réfugiés au centre commercial au nom étrange… Maremagnum, oui c’est ça. J’ai honte de vous dire où est-ce que nous avons ensuite atterris…Starbucks…chut…on avait froid, et besoin de se réchauffer.

En fait, je me demande si je ne recommanderais pas Barcelone pour les beaux jours. Certains endroits ne perdent pas de leur beauté malgré les nuages. En revanche, un joli coin comme Barcelone est beaucoup plus impressionnant sous un ciel bleu, ébloui par le soleil.

 

VUE BARCELONE
Vue sur Barcelone depuis les hauteurs de Tibidabo

Nous remontons donc du centre commercial (toujours sous la pluie) par la Rambla, accostés par tous ces vendeurs de je ne sais quoi d’illégal, voulant tous nous emmener au « coffee shop » pour nous embarquer dans d’autres choses encore plus illégales encore et pensons qu’il serait intéressant de revenir voir cet endroit, mais de jour. Nous prenons un taxi et rentrons à l’hôtel. Nous reviendrons ici demain.

Première nuitée au chaud, à mettre tous ces vêtements à sécher et à reposer nos petits pieds, car dans moins de douze heures, c’est reparti.

Réveil, douche, petit déjeuner et subitement, nous sommes déjà dehors. Deuxième jour, deuxième chance, et perdu, toujours pas de soleil. Direction cette fois le nord de Barcelone à la rencontre du Park Güell. Quel bel endroit reposant (si l’on s’éloigne un peu des groupes de touristes faisant la queue pour aller se prendre en photo sur les petites mosaïques…) et surtout bien entretenu. Le parc dégage quelque chose de fort. Une certaine prestance, sûr de sa beauté. L’on n’oublierait presque que nous sommes à Barcelone. Et pourtant, la vue de là-haut, sur tous ces bâtiments connus de Barcelone, jusqu’à l’hôtel W en bord de mer, ne cessent de nous rappeler que nous y sommes bien. Le Musée de Gaudi à l’entrée me ferait presque dire que je suis à Disney, et pourtant, je n’y ai jamais mis les pieds…

PARK GUELL
Park Güell

Au point culminant du parc, nous apercevons au loin dans les montagnes une grande roue, et une église. Ou une cathédrale. Google est ton ami, et ce dernier nous apprend qu’il s’agit d’un parc d’attraction, Tibidabo. C’est décidé, nous retournons prendre la voiture à l’hôtel, et c’est là que nous partirons cet après-midi.

TIBIDABO
Tibidabo

En voiture, à l’aventure! Excités au plus haut point d’aller visiter cet endroit, complètement hors programme. Mais nous sommes des aventuriers aguerris et n’avons peur de rien! La route pour accéder au site est vraiment jolie, remplies de belles maisons d’architectes, de montagnes, et de vues à vous couper le souffle sur Barcelone.

GRANDE ROUE TIBIDABO
La grande roue colorée de Tibidabo

Arrivés en haut, nous sommes séduits. Il s’agit d’un petit parc d’attraction avec quelques manèges et une grande roue. Tout était fermé, mais nous avons pu prendre quelques photos et visiter la cathédrale juste au dessus. Un très beau site. Souvent dans les guides sur Barcelone ou les blogs que l’on peu trouver, on nous parle que du centre et alentours au centre. Alors que pour moi, Tibidabo fait parti des endroits à ne pas louper pour les séjours dans la ville. Alors suivez mes conseils, n’allez pas au Mexicain Carrer Arago, mais allez tous à Tibidabo! Je n’ai pas envie de quitter cet endroit, je m’y sens trop bien. Mais nous avions prévu de repartir à La Rambla de jour, alors en voiture Simone.

EGLISE TIBIDABO
Cathédrale de Tibidabo

 

Je profite à nouveau de cette route belle et calme, avant de retourner dans la folie du centre, entre voitures et scooters. De retour sur la Rambla, « Les Vendeurs de Coffee-Shop » sont toujours aussi nombreux, mais je découvre une avenue très vivante depuis la statue de Christophe Colomb, pourrait-on parler de mini Champs Elysées ?

Dernière nuitée sur Barcelone, puis un retour en apothéose en France, car nous avons prévu de longer toute la côte par la Costa Brava…

CHATEAU
Lloret de Mar

 

…et sous le soleil, Barcelone nous a salué.

 

LLORET
Lloret

 

 

Mit Liebe,

Erika.

Un commentaire sur « Barcelone en 72 heures : Top Chrono »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s