Depuis maintenant un an, je fais partie de la communauté des « poleuses ». Et depuis un an, à chaque fois qu’on me pose la fameuse question: « tu fais quoi comme sport ? » et que je réponds, plutôt fière « de la pole dance! », huit fois sur dix, on met fait les gros yeux.

Back in time

A l’origine, avant que ces indénombrables préjugés voient le jour, la pole dance était pratiquée dans les cirques (oui oui) où des danseuses dansaient autour des poteaux entre les numéros, afin de distraire les spectateurs.

C’est au Canada, dans les années 1920 que la pole dance a pris un autre tournant avec les forains qui se déplaçaient souvent. Les Hoochie-Coochie dancers, comme elles s’appelaient, divertissaient les hommes en réalisant des danses assez suggestives. A partir de ce moment-là, strip-tease et pole dance sont devenus synonymes.

De la gymnastique artistique à la pole dance

Avant de commencer la pole dance, j’étais une gymnaste. J’en ai fait pendant huit ans à raison de sept à huit heures pas semaine. J’ai officiellement arrêté aux alentours de mes 17 ans. Quand on pratique ce sport, il y a une certaine adrénaline que je n’avais jamais retrouvé dans aucun autre sport. Tourner dans les airs, aux sens propre et figuré du terme, produit une sensation plutôt magique. Et quand, par exemple, j’exécutais mes routines, qu’importe l’agrès (poutre, sol, barres, saut de cheval), j’oubliais absolument tout du monde extérieur. Très facilement, je pouvais me détacher du reste. C’est sans doute cela que l’on appelle « passion« .

13728962_1313505028677983_9035640248522924867_n (1)

J’avais déjà acquis une certaine souplesse, une certaine force. Certes, tout se perd malheureusement très vite dès qu’on ne pratique plus, mais j’avais gardé de bons restes.

A partir du moment où j’ai stoppé la gymnastique, à mon plus grand regret et indépendamment de ma volonté, j’ai activement cherché à reprendre une nouvelle activité. Mais en aucun cas je ne voulais d’un sport qui allait m’ennuyer, avec lequel je ne prendrais aucun plaisir, sans intérêt, sans but. Il s’agit-là d’un avis strictement personnel, mais il était par exemple absolument hors de question pour moi, de m’inscrire dans une salle de sport. Cela ne me correspond pas. Et je trouve ça d’un ennui sans fin.

J’ai pensé aux clubs de volley, de tennis, de hand-ball, mais sans jamais vraiment aller me renseigner plus sérieusement, car je n’étais pas réellement convaincue. Evidemment, c’est toujours la clé.

Sur YouTube, un jour, j’ai vu une vidéo de pole dance, et j’ai été scotché ! A ce moment-là, j’ai enchaîné les vidéos et je savais que j’avais retrouvé un sport qui allait me redonner des sensations.

Les clubs de Pole

Je me suis, dans un premier temps, beaucoup renseignée sur les écoles de ma région, et elles n’étaient vraiment pas nombreuses. Si cela peut vous aider, certains sites recensent les différentes écoles par région de France, et cela peut être très pratique et vous faire gagner un temps précieux.

Toutes les écoles ne s’organisent pas de la même façon, mais pour ma part, il y avait différentes « classes »: des cours de pole show, pole fitness, contorsions, aérial, etc. Et il suffisait de s’inscrire à tel ou tel cours qui vous intéresserait.

J’allais principalement aux cours de pole fitness, qui durent deux heures. Nous consacrions les premières 45 minutes à l’échauffement et au renforcement musculaire. Puis, nous apprenions des figures, et terminions par une séance d’étirements. Nous étions souvent à minimum deux personnes par barre, afin de se tenir et se parer mutuellement. C’était également utile quand nous n’arrivions pas à attraper notre pied gauche, ou passer notre bras droit à deux mètres de hauteur: « tu peux me donner mon pied, s’il te plaît?« .

Se lancer et voir les bienfaits

Beaucoup de femmes n’osent pas se lancer. Se trouvant peut-être « trop grosse » pour mettre ce genre de tenues, « pas assez sportive » pour tournivoler autour de cette barre, « pas assez fine » pour exécuter ce genre de figure, « trop peureuse » pour se retrouver la tête à l’envers ! Le plus grand secret est qu’il faut y aller. Si vous vous trouvez « trop » ou « pas assez » pour essayer la pole dance, croyez-moi, vous vous trompez ! Car c’est en venant et en vous amusant que vous vous sculpterez ce corps, et nul besoin d’avoir au préalable eu une carrière de gymnaste ou de danseuse.Vous arriverez vous aussi à faire de la magie avec votre corps, et à le tourner dans tous les sens. Parfois même, vous vous surprendrez à réaliser du premier coup des figures dites « difficiles« , et bloquerez sur d’autres pourtant catégorisées « débutants« .

Bien-sûr, les premiers cours seront douloureux, et vous ressortirez du studio avec des bleus partout, vous marcherez le lendemain comme un canard boiteux, mais serez fières de vous. Et surtout, vous aurez rigolé au moins toutes les trois minutes et ça, ça fait tellement de bien. Parce qu’avouons-le, certaines figures vous mettent dans des positions qui sont à mourir de rire

Tous les clubs sont différents, mais, j’en suis intimement persuadée, la seule chose que tous ont en commun c’est l’ambiance chaleureuse, amicale et rigolote, cet esprit « pole family ». Tout cela compte, car vous motivera davantage. Vous retrouverez d’ailleurs sur les réseaux sociaux beaucoup de groupes en rapport avec la pole dance, qui conseillent, aident, orientent.

Vous pouvez commencer de rien, et arriver très haut, avec un super niveau (au passage, cela est valable pour la pole dance comme dans tous les autres domaines de la Vie, en général).

13055536_1250868428274977_9024817320502507143_n

Alors dites stop aux préjugés ! La pole dance est devenu un sport à part entière, reconnu par la Fédération Française de Danse (FFD) et il existe aujourd’hui même de nombreuses compétitions en France et plus largement, dans le monde.

Si cela vous rend super sexy, et vous donne de la confiance en vous de vous déhanchez avec des talons et une belle tenue autour de cette barre: allez-y. Si vous êtes plutôt bons vieux shorts confortables et brassières colorées, pieds nus, cheveux attachés: allez-y, aussi.

La pole dance est un sport également ouvert aux hommes, alors Mesdames…invitez vos amis !

Liebe, Erika.

Texte et images © Erika.G

Publicités

3 réflexions sur “La Pole Dance: Stop aux préjugés!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s